Pierre Loti Pêcheur d’ Islande

par virginielebrun

On connaît ce classique de la littérature française. L’ auteur n’ est plus à présenter mais cela fait toujours du bien de revenir aux fondamentaux. L’ auteur nous décrit cette Bretagne authentique, rude et cette pêche jusqu’ en Islande et ceux qui restent, attendent, assument les charges. On sent presque l’ odeur du sel et de la mer. Puis il y a l’ Amour, celui qui vous fait accepter votre sort. Peut-on s’ aimer malgré les diffrences sociales? Peut-on s’ aimer si l’ un des deux refuse d’ admettre son amour?

Fortune faite, son père a voulu revenir vivre à Paimpol et pour la première fois  Gaud assiste au retour des pêcheurs d’ Isalnde. Le plus grand, le plus fort, est Yann. On le taquine parce qu’ à 27 ans il n’ est pas encore marié. Il rit en répondant: ses noces, c’ est avec la mer qu’ il les célèbrera. Que va-t-il devenir de Gaud et Yann?

Voilà une des dernières lignes de l’ oeuvre:

« Cramponnée à l’ idée de ces îles où il avit pu relâcher, ayant repris une sorte d’ espoir, elle s’ était remise à l’ attendre….

Image

Publicités