Le cinéma selon Ettore Scola

par virginielebrun

« Jean Gili explique que le cinéma est le lieu où les rêves et les désirs produits par l’ imagination de l’ homme sont en opposition avec le principe de réalité. De la narration critique du présent naît l’ espoir du changement. L’ auteur nous invite à approfondir le conflit entre l’ histoire et l’ imagination. La fantaisie permet à l’ homme de sortir de lui même et d’ habiter d’ autres possibles: l’ individu n’ est plus au centre du monde mais il prend acte de la pluralité. A l’ amour-propre se joint l’ amour pour les autres. Imaginer signifie se mettre de côté, ne pas rester seul à s’ écouter, à se gratifier, à se satisfaire d’ un environnement qui console et offre des compensations. Imaginer multiplie les points de vue. Imaginer s’ oppose à la tendance naturelle à exercer un contrôle total seulement sur le récit de sa propre vie. En somme, l’ imagination est une question d’ attention, d’ envie de s’ interroger pour comprendre davantage et mieux choisir. »

Préface d’ Ettore Scola du livre Le cinéma italien de Jean Gili

Publicités