Stopping By Woods on a Snowy Evening

par virginielebrun

Robert Frost

J’adore cette poésie de Robert Frost, cela parle de la nature et de son attrait. Mais il y a également le côté obscur, profond et « lovely » des bois.

Du coup elle est devenue a seconde poésie préférée en anglais après celle de Lord  Byron. Vous pouvez la retrouver dans mon article Lord Byron and me.

Dites-moi ce que vous en pensez.

Whose woods these are I think I know
His house is in the village I though;
He will not see me stopping here
To watch his woods fill up with snow.

My little horse must think it queer
To stop without a farmhouse near
Between the woods and frozen lake
The darkest evening of the year.

He gives his harness bells a shake
To ask if there is some mistake.
The only other sound’ s the sweep
Of easy wind and downy flake.

The woods are lovely, dark and deep.
But I have promises to keep,
And miles to go before I sleep,
And miles to go before I sleep.

Robert Frost est un poète américain (San Francisco 1876 – Boston 1963) connu pour son association avec la vie rurale. Il publiait déjà des poèmes dans la revue de son école. En 1894, il publia son premier poème: Mon papillon, une élégie. Il étudia à Harvard. En 1912, il partit avec sa famille pour la Grande Bretagne et publia so premier recueil de poésie: Will a Boy.
Lors de la première Guerre Mondiale, il retourna en Amérique et acheta une ferme dans le New Hampshire qui sert de musée à son nom maintenant. Il enseigna l’ Anglais au Amherst College (Massachusetts) et obtint deux prix Pulitzer en 1924 et 1931.

 

Pour un post sur Emerson, cliquez ici

Publicités