Genre, je me la pète.

par virginielebrun

« Et selon qu’il me plaît je remplis tour à tour

Les hommes de terreur et les femmes d’amour,

Du temps que ma beauté m’était inséparable

Leur persécution me rendaient misérable,

Je ne pouvais sortir sans les faire pâmer,

Mille mouraient par jour à force de m’aimer,

J’avais des rendez-vous de toutes les princesses,

Les reines à l’envi mendiaient mes caresses,

Celle d’Ethiopie, et celle du Japon

Dans leurs soupirs d’amour ne mêlaient que mon nom,

De passion pour moi deux sultanes troublèrent,

Deux autres pour moi du sérail s’échappèrent,

J’en fus mal quelque temps avec le grand Seigneur! »

Et devinez qui peut dire ça, c’est bien sûr le personnage de Matamore dans l’ acte II, sc.2 de L’illusion Comique de Corneille.

Le personnage de Matamore (mata mauros en Espagnol) est une parodie de l’héroïsme militaire et du faux point d’honneur Espagnol.

On peut le retrouver également sous la forme de Scaramouche, le Capitan, et le Capitaine Fracasse.

Plaute, le grand écrivain romain, parlait déjà d’un personnage Milles gloriosus.

Voilà une de ses représentations:

matamore

Matamore

Publicités