Virginia L.

Poésie. Dessin.

Mois : avril, 2013

Georges Duhamel

220px-Georges_Duhamel_1930

(1884-1966)

Médecin, écrivain, poète.
Célèbre grace à la Chronique des Pasquier

Il s’engage dans la première guerre mondiale malgré son problème de vue.

1917, il écrit La vie des Martyrs, un recueil de poésies qui connut un
 un certain succès.

En avril 1918, il publie Civilisation, livre pour témoigner des ravages sur la première guerre mondiale.

1935, il devient académicien à l’académie française
Crée dans sa jeunesse avec Charles Vildrac « l’Abbaye de Créteil »

En 1937, il est élu à l’Académie de médecine.

« Pour travailler, pour faire sereinement une oeuvre, une grande oeuvre, il faudrait ne voir personne, mais alors quelle raison aurait-on de faire une oeuvre? »

Il est passionné de musique. Son fils, Antoine, sera compositeur.

Dans Querelles de famille il critique la TSF et le phonographe car ils empêchent la pratique d’ instruments de musique.

Il fait même des critiques musicales.

François Mauriac en parle de cette façon:

« Chez certains hommes la passion de la musique et toute la poésie est une défense contre la vie […] Ainsi Bach et Mozart protègent Duhamel […]Humain, ce Duhamel, trop humain, il n’ aurait pu supporter la douleur des corps qui souffrent, sans une défense appropriée: la mémoire musicale. »

Publicités

Comprendre Keith Haring

keith haring

J’ ai du mal à comprendre cet artiste alors j’ ai décidé de me pencher sur son œuvre pour y remédier. Quand on comprend, ne serait-ce qu’un peu, ça change tout.

Il est né en 1958 en Pennsylvanie et décède en 1990.
Très tôt il s’intéresse au dessin de l’art populaire notamment Walt Disney. Son père faisait des dessins animés. On en voit l’influence:

Il suit des études d’art à Pittsburgh.
Il travaille à l’aide de vidéos et de collages et est influencé par Jean Dubuffet, Pierre Alechinshy, Brion Gysin, Robert Henri.

En 1986, il ouvre un magasin qui vend des produits à l’effigie de ses oeuvres.

Comprendre ses oeuvresHaring

Le bébé radiant

La gentillesse et l’innocence de l’enfance. C’ est l’homme en devenir, l’énergie vitale.

Le chien

C’est le symbole de la répression policière à laquelle il a eu souvent droit.

La pyramide

C’est le passé, comme une âge d’or. Il visitait souvent le Metropolitan Museum.

La centrale nucléaire

Cela représente les dangers potentiels.

La croix

La dimension religieuse. Elle évoquera la maladie.

Keith haring

N’oublions pas qu’il était atteint du SIDA, ce qui causera sa mort. La drogue, la violence, la puissance du sexe masculin comme arme et la croix qui ouvre les entrailles du bébé radiant pour faire passer les fameux chiens. Une façon de s’accomoder des lois, des interdits. haring

keith haring

L’ordinateur

cerveau, ordinateur

Comme s’il allait remplacer notre cerveau, vidés de notre propre réflexion.

Pour une histoire de l’art contemporain, cliquez ici

Pour un article sur Daniel Firman, cliquez ici

Pour un post sur Philippe Droguet, cliquez ici

Pour la biennale d’art 2014

Poètes, des exemples

Quand on voit comment ont fini certains poètes, on peut se poser la question:

Paul Verlaine

mort suite à une congestion pulmonaire et une vie de quasi clochard alcoolique

Netsurf17_-_Paul_Verlaine

Gérad de Nerval

mort à 46 ans, pendu aux barreaux d’un grille qui fermait l’ égoût de la rue de la Veille-Lanterne

nerval

Guillaume Apollinaire

Mort à 38 ans de la grippe espagnole, après s’ être engagé lors de la première guerre mondiale auprès de la France

Apollinaire_a_202_boulevard_St_Germain_400 

Charles Baudelaire

Mort à 46 ans d’ une syphilis

200px-Charles_Baudelaire

Arthur Rimbaud

Mort à 37 ans d’une maladie, amputé d’une jambe.

Carjat_Arthur_Rimbaud_1872_n2

Daffodils at Ullswater

 

daffs-n0574

 

THE DAFFODILS

I wandered lonely as a cloud
That floats on high o’er vales and hills,
When all at once I saw a crowd,
A host, of golden daffodils;
Beside the lake, beneath the trees,
Fluttering and dancing in the breeze.

Continuous as the stars that shine
And twinkle on the milky way,
They stretched in never-ending line
Along the margin of a bay:
Ten thousand saw I at a glance,
Tossing their heads in sprightly dance.

The waves beside them danced; but they
Out-did the sparkling waves in glee:
A poet could not but be gay,
In such a jocund company:
I gazed – and gazed – but little thought
What wealth the show to me had brought:

For oft, when on my couch I lie
In vacant or in pensive mood,
They flash upon that inward eye
Which is the bliss of solitude;
And then my heart

William Wordsworth était un fréquent visiteur de Ullswater et écrivit ce beau poème et j’avais envie de le partager avec vous.

220px-William_wordsworth

Ce poète anglais (1770-1850) est le précurseur de la période romantique anglaise avec Samuel Taylor Coleridge et la publication de Lyrical Ballads en 1798. Son oeuvre principale est The prelude dans lequel il raconte ses expériences de jeunesse.

Pleurs

La beauté s’en est allée
Quand tu as pleuré
La pluie, le tourment arrivés
Pas de mots
Pas pu
Faut-il le silence?

James Joyce

 

447px-Revolutionary_Joyce1882 à Dublin- 1941 à Zurich

James Joyce, grand décripteur de l’âme irlandaise, il est auteur de notamment:

1914: Les gens de Dublin (nouvelle)

1918: Exiles (théâtre)

1922: Ulysse (roman)

1927: Pomes Penyeach (poésie)

1936 (publié en 1966):  Le chat et le diable

Il a influencé de nombreux auteurs dont Samuel Beckett, Flann O’ Brien, Raymond Queneau, Philippe Sollers. L’auteur transparaît dans ses oeuvres et aborde de façon nouvelle le langage.

A écrit:

« Ineluctable modality of the visible: at least that if no more, thought through my eyes. Signatures of all things I am here to read. »

A quoi servent nos sens?

Quelle est l’ importance de la lecture pour vous?

Petite histoire de l’ art contemporain

 

Petite leçon sur l’ art contemporain

J’ ai du mal avec l’ art contemporain. Il me fallait comprendre. C’est clair, l’art contemporain rend toujours perplexe depuis sa création avec notamment les questions suivantes:
L’art doit-il être nécessairement beau ?
Pourquoi ? Comment ? Qu’est-ce que l’art contemporain?

Art, beauté, contexte

Certes, depuis longtemps, nous pensons que l’art et la beauté vont de pair mais est-ce que l’on se posait la question à la préhistoire ? Est-ce qu’un masque africain est de l’art alors qu’il faut le considérer avec l’ensemble du déguisement et son contexte « chamanique ». De Platon à Kant, on discerne le sensible de l’intelligible. Est beau ce qui plaît universellement. La beauté est une évidence et n’a pas de concepts. Il n’y a donc pas de sociologie de la beauté or nous savons maintenant que pour comprendre une œuvre il faut la placer dans son contexte. Voilà pourquoi par exemple les Impressionnistes étaient « refusés » à l’époque et ont la côte maintenant et vice-versa pour les Pompiers.

L’arrivée de la photographie

Elle est arrivée vers 1822 on suppose et a tout bouleversé. En effet, à quoi cela sert de faire des portraits ressemblants quand la photographie fait mieux. On va donc se mettre à peindre l’impression que l’on a en nous.

La mort de Dieu

Avant, l’art était la transcendance de la vision verticale de Dieu.
Au XIXe siècle arrive la « mort » avec des opinions comme celles de Nietzsche (penseur du perspectivisme) de Dieu et donc du beau. Ni bon ni mauvais. Il y a des vérités pas une vérité. Il y a seulement des perspectives. Cela laissa la place aux INCOHERENTS.
De 1862 à 1893, ils dynamitent l’art classique, le sérieux de l’époque avec de fausses médailles décernées. En 1892, ils organisent une exposition de gens qui ne savent pas dessiner et vendent tout ! Les titres des œuvres sont croustillants.

Combat de nègres dans une cave pendant la nuit Paul Bilhaud

Combat de nègres dans une cave pendant la nuit, par Paul Bilhaud

En 1892, on expose une paire de bretelles telles quelles de la marque Tour Eiffel!
Place donc à la génération d’après avec un artiste qui a eu le catalogue des expositions des Incohérents et connaissait ce mouvement.
Marcel Duchamp (1887-1968)
En 1914, il expose un ouvre-bouteille.

LHHOQ

Il suffit de lire à haute voix les lettres en bas de cette parodie de la Joconde pour comprendre.
« L’anartiste » invente le Ready made. C’est-à-dire que je prends un objet que je transforme en œuvre d’art. L’art est une chose mentale à sa manière. L’exemple le plus connu est celui de la fontaine. La voici:

fountain
Il a été plus qu’important dans l’art contemporain mais depuis le côté « potache » a disparu au profit de quelque chose de très sérieux. Désormais, on ne plaisante plus avec l’art contemporain. Tous les supports sont utilisables mêmes les excrétions (comme Manzoni qui a utilisé la salive) et ouvrent la voie à une très grande potentialité.
A quoi cela sert de peindre a réalité, certains se lanceront l’abstraction. Certains chercheront à travailler la matière et la lumière atteindre une vision divine. C’est le cas de Kandinsky (1866-1944)

kandinskySUITE

Une voix inconnue de Kandinsky

Résultat : signifiant et signifié sont donc liés.
Même si comme toutes les nouveautés l’art s’est heurté à un moment à une impasse, il sert à réfléchir.

Les artistes du moment

C’est le cas du lapin transgénique (qui s’appelle Alba) d’Eduardo Kac qui se veut une réflexion sur l’art et la société ainsi qu’une alternative à l’altérité. Quand un animal devient support artistique!

lapin transg

Ou encore de Maurizio Cattelan qui nous fait réfléchir sur le bon et le mauvais.

maurizio cattelan La Nona Ora (1991)

La Nona Ora (1991), de Maurizio Cattelan

him de maurizio cattelan

« Him » de Maurizio Cattelan

Quel avenir pour l’art contemporain ?

Il n’est pas prêt à disparaître et le travail, notamment les performances sont intéressantes. Tout est utilisé dont l’audiovisuel. Quels vont être les directions de cet art avec la dématérialisation des supports et internet ?

Que peut-on reprocher à l’art contemporain ?

II faut avant tout, il faut s’éduquer, apprendre à connaître les codes avant de juger mais tout de même

  • On peut peut-être reprocher le côté élitaire, l’art contemporain a du mal à aller chercher le public et on a l’impression que tout se joue entre les mains de quelques galeristes
  • Certains artistes nous donnent l’impression d’imiter leurs prédécesseurs et notamment Marcel Duchamp alors que lui-même disait qu’il fallait casser les codes précédents et innover.
  • La spéculation, on fait et défait la côte de certains artistes. On investit peut-être plus dans l’art contemporain qu’on ne l’aime. Il suffit qu’une personne connue achète une œuvre d’un artiste pour que sa côte grimpe. Certains ont du coup une énorme influence.
  • Le fait que certains utilisent toujours les mêmes procédés sans se renouveler .

Pour un article sur Keith Haring, cliquez ici 

Pour Joseph Cornell

Pour Daniel Firman

Pour Philippe Droguet

Pour Mina Loy

Pour les Nabis

Angel_0001
GLOUPS