Petite histoire du Ballet Classique

par virginielebrun

Puisque j’aime la danse, j’ ai décidé de retracer son histoire. Ses origines remontent à la Renaissance. Elle servait alors à illustrer un récit.

Louis XIV

Louis XIV en fait un art singulier en créant l’Académie Royale de Danse en 1661, aujourd’hui connue sous le nom de Ballet de l’Opéra National de Paris.

Pierre Beauchamp, danseur et chorégraphe à la cour, codifie les 5 positions. L’en-dehors, l’aplomb, et la rigueur se mettent en place progressivement. On utilise les perspectives pour offrir une vision frontale au spectateur.

postions pieds

XVIII et XIX è siècles

Une grande évolution:

  • Le Ballet se positionne comme une forme de spectacle artistique aux côtés de l’Opéra.
  • Le ballet romantique succède au ballet d’action.
  • Le tutu apparaît et découvre les jambes des danseuses.
  • Les chaussures à talon laissent place aux chaussons plats, puis aux pointes (possible invention de Jean-François Coulon) pour des Sylphides éthérées touchant à peine le sol. Marie Taglioni en est la parfaite incarnation.edgar degas

C’est l’époque de Degas et d’André Derain, et arrive La Boutique Fantasque de Diaghilev.

Marius Petipa, figure importante.

marius petipa

Il s’exile en Russie, explore la technique classique et crée La Bayadère, Le Lac des Cygnes, ou encore Don Quichotte.

Le terme « classique » fait son apparition avec les Ballets russes en 1910.

Arabesque, grand jeté et sissonnes s’ajoutent au vocabulaire classique.

sissone

Nijinski

Avec L’après-midi d’un Faune, il brise l’axe vertical et ramène le corps vers le sol. Ainsi, au début du XXè siècle, la danse devient le support de nouvelles expérimentations. Avec Serge Lifar et Balanchine arrivent le style néoclassique.

200px-Talisman_-Vayou_-Vaslav_Nijinsky_-1909

Serge Lifar

Il ajoute deux positions. Premier danseur aux Ballets russes, devenu français en 1905, il fut maître de ballet à l’Opéra de Paris de 1930 à 1944, et de 1947 à 1958. Il connut un succès immense avec Icare et publie le Manifeste du chorégraphe. Il forme Roland Petit qui participera au renouvellement du style néoclassique.

220px-Tamara_Toumanova_&_Serge_Lifar

Roland Petit

A 21 ans, il fonde les Ballets des Champs-Elysées pour lesquels il crée Les Forains. Il fait appel pour ses œuvres à Yves Saint-Laurent, Cocteau, Maurice Jarre, et Picasso.

petit et jeanmaire

Il chorégraphie Guernica, Carmen (avec Zizi Jeanmaire), et son chef-d’oeuvre, Le Jeune Homme et la Mort. Il monte des shows à Broadway, à l’Alhambra, et au Casino de Paris, et fonde le Ballet National de Marseille. Costumes et chorégraphies modernes, gestuelle acrobatique, chute au ralenti, il ne cesse d’exprimer la perturbation intérieure, et la volonté de modifier le devenir.

Maurice Béjart

béjart

Il se libère de l’espace-temps, crée des mouvements pour montrer l’homme face aux agressions du monde extérieur. Avec un langage chorégraphique simple, le ballet classique devient un divertissement élégant et raffiné compris de tous.

Il se forme auprès de Roland Petit et de l’ International Ballet à Londres. Il crée le Sacre du printemps, le Boléro, la Messe pour le temps présent, et l’Oiseau de feu. En 1987, les Ballets du XXè siècle deviennent le Béjart Ballet Lausanne. La danse devient un moyen de connaissance en soi, un engagement du corps. Elle se fait manière d’exister.

Et au XXIè siècle?

Le ballet exprime l’homme moderne dans tous ses états.

Deux noms émergent

  •  Thierry Malandain se réapproprie les mythes classiques, comme Orphée aux Enfers en 1989. Il déjoue les codes tout en conservant la maîtrise technique, et donne un nouveau souffle à des pièces souvent revisitées.

magnifique 1 MALANDAIN

Pour un article sur un ballet de Thierry Malandain, cliquez ici

  •  Jean-Christophe Maillot traite les grand thèmes classiques et le champ de l’abstraction. Avec Lac, en 2011, il modernise Le Lac des Cygnes.

409px-Jean-Christophe_Maillot

La petite conclusion

En regardant le 20è siècle, on remarque un glissement d’une société contemplative à une société active. On passe du narratif à l’action en faisant passer les émotions du danseur dans l’âme du spectateur.

Pour 6000 miles away

Pour body and dance

Pour Rudolph

Pour dans-poésie

Pour Matt Mattox

Publicités