Boris Vian

par virginielebrun

J’ai voulu jeter un coup d’œil à l’œuvre de Boris Vian. Je n’ai pas voulu commencer par un grand classique. J’ai découvert des nouvelles.
Dans la nouvelle L’écrevisse, la fin m’ a interpelé.
Jacques connaît un trop plein d’idées, un mal-être et voilà comment cela se termine:

Alors il prit un grand couteau et se coupa la tête. Il la mit dans l’ eau bouillante avec un peu de cristaux pour la nettoyer et ne pas fausser la pesée. Et puis il mourut avant d’avoir terminé, car ceci se passait en 1945, et la médecine n’ était pas encore perfectionnée comme maintenant. Il monta au ciel dans un gros nuage rond. Il n’avait aucune raison d’aller ailleurs.

Dans la nouvelle Le Rappel, deux choses m’ont marqué:

1) La simplicité du rapport entre les êtres:

Et pourquoi ne pas continuer comme ça, elle voulait bien aussi, les parents pourraient s’ entendre?

2) Le rapport avec la mort:

Personne ne veut mourir volontairement, conclut la fille. Il y a toujours un vivant et un mort qui vous y pousse. Il faut un vivant et un mort pour faire mourir un vivant. C’est pour cela qu’on a besoin des morts et qu’on les garde dans des boîtes.

Bref, j’ai découvert un Boris Vian plus complexe que je ne le pensais.

Boris Vian Virginia L

Biographie de Boris Vian

Né en 1920, il connaît un début de rhumatisme cardiaque en 1932.

En 1935, il a une typhoïde mal traitée.

Il obtient un Baccalauréat littéraire avec une option mathématiques.

Il s’ intéresse au jazz, joue de la trompette et adhère au Hot club de France.

Il fait des études de mathématiques supérieures et mathématiques spéciales.

Entre à l’ école centrale des arts et manufactures.

En 1941, il se marie avec Michelle Léglise.

En 1942, il entre dans l’orchestre de jazz amateur de Claude Abadie. Patrick, son premier enfant naît. Il obtient un diplôme d’ingénieur des arts et manufactures avec métallurgie comme spécialité.

1942-1943: Composition de Conte de fées à l’usage des moyennes personnes, et Trouble dans les andains.

1945: L’ orchestre Vian-Abadie triomphe au Tournoi amateur de Bruxelles.

1946: L’ orchestre triomphe à nouveau. Il publie dans un article dans Jazz Hot et dans Les Temps modernes. J’irai cracher sur vos tombes est publié sous le pseudo de Vernon Sullivan.

1947: Publication de Vercoquin et le plancton. Une plainte légale est déposée à l’encontre de Vernon Sullivan. Il publie L’écume des jours et L’automne à Pékin, ainsi que Les morts ont tous la même peau.

1948: Publie un recueil de poèmes: Barnu’s Digest, et naissance de son second enfant

1949: Publication de Cantilènes en gelée (Poésies) et de Fourmis (nouvelles)

1950: Il est condamné pour outrage aux mœurs par la voie du livre. Publication de Equarissage pour tous, Le dernier des métiersL’herbe rouge, et Elles ne se rendent pas compte.

1951: Membre du club des Savanturiers, fanatiques de science -fiction.

De 1951 à 1953: il traduit James M. Cain, August Strinberg, Bradbury… En 1952, il divorce de Michelle.

De 1952 à 1953: Plusieurs articles pour la revue La constellation.

En 1953: Emménage avec Ursula Kübler (danseuse du ballet Roland Petit). Il devient dignitaire du Collège de Pataphysique. L’Opéra Le chevalier de neige est représenté avec succès. Une amnistie annule le verdict touchant les œuvres de Vernon Sullivan.

1954: Mariage avec Ursula et composition de J’irai cracher sur vos tombes.

1955: Il enregistre ses Chansons possibles et impossibles.

1957: Il devient directeur artistique adjoint pour le jazz et les variétés à temps plein chez Philips.

1958: Publication d’En avant la zizique. Création à Berlin de Fiesta, un opéra.

1959: Devient directeur artistique chez Barclay.
Vian assiste à une projection privée de J’irai cracher sur vos tombes, réalisé en grande partie contre son gré; il tombe lors de la projection en syncope (œdème et crise cardiaque).

Une vie donc bien remplie et très riche.
Je vous conseille également cet article sur l’ adaptation en film de L’ écume des jours.

Publicités