Tranche de vie n°10

par virginielebrun

 CHEZ LE MEDECIN .  

« Tous les Français sont un peu médecins! »

Michel Strogoff, Jules Verne

  Non …mais! Je suis enceinte, pas malade. J’ ai juste l’ impression que je vais exploser. Nicolas? Il mange autant que moi. Il panique. On dirait deux baleines quand on nous voit marcher dans la rue. Il est tellement anxieux et angoissé qu’ il en devient difficile à vivre. Il ferait même fléchir les plus stoïques. Il a fait peur à toutes les filles du cours de respiration en racontant tous les risques et dangers possibles. Vu tous les livres écrits sur le sujet. Au début, il les avait achetés pour passer le temps puis pour s’ informer mais c’ est raté. La sage-f emme a même fini par le sortir du cours. Il angoisse tellement le bébé qu’ il n’ aura pas envie de sortir et de voir la tête de ses parents. Qu’est-ce que j’ en ai marre d’ être un ballon de baudruche, de ne plus voir mes pieds. Il finira bien par sortir, je le garantis.  

 –  «Mon bébé doit arriver fin décembre, début janvier. Y aura-t -il un anesthésiste sur place pendant les fêtes de fin d’ année? » Voilà la question que j’ ai posée pour me rassurer et aussi parce que je n’ai pas envie d’ avoir mal. Je n’ ai jamais eu de tendances masochistes.

 –   «De toute façon, on sera tous bourrés! » me répond le médecin, fier de lui.

 Déjà qu’ un médecin avec un niveau de langage comme celui -là, c’est absolument choquant. Non … mais! Si les médecins parle comme ça mais où va le monde? En pleine déliquescence, j’ en suis sûre. Autant dire que sa plaisanterie ne m’ a pas fait rire du tout.

 Cette remarque langagière à part, je me vois déjà en train de souffrir et les autres, un verre à la main, bavardant gentiment sur les derniers cadeaux et se souhaitant une «Bonne et heureuse année» et tout le blablabla habituel. Dites-moi que je cauchemarde. C’ est ça, oui, ça ne peut être que ça. Ma fille, tu ne fais qu’ un mauvais rêve mais pourtant tu vois bien assis en face de toi ton médecin attitré. Il faut bien te rendre à l’évidence: que tu es bel et bien en état d’ éveil. Et oui, consciente. Peut-être trop consciente. Bref, ça promet.  

Publicités