Mais qui étaient les Mousquetaires?

par virginielebrun

La BBC a produit la série The musketeers , mais pourquoi faut-il qu’ils nous piquent des idées? Il faut dire qu’après Les Misérables, Le Fantôme de l’opéra…Bref, toujours est-il que grâce à cette série, je me suis demandée qui étaient vraiment les Mousquetaires?

images (91)

  • La naissance:

En 1622, en pleine guerre contre les protestants, Louis XIII détache les 50 carabins de la compagnie des chevaux légers de sa garde pour former une unité indépendante. Leur but: accomplir toutes les tâches de la guerre. Formés à la guerre à cheval, ils sont aussi équipés d’un mousquet utilisable qu’en mettant les pieds à terre.

images (92)Maniement d’armes, mousquetz et piques, monographie de Jacques de Gheijn, XVIIe siècle.

Ce sont des fantassins montés propres à tout et le bras armé du pouvoir royal. Louis XIV a même dit à la mort de d’Artagnan:

« J’ai perdu d’Artagnan en qui j’avais la plus grande confiance et m’était bon à tout. »

sans-titre (204)Académie de l’espée, Girad Thibault d’Anvers (vers 1574-1627)

  • Les hommes du roi:

images7B4Q7CTXEpées jumelles, XVIIe siècle

sans-titre (210)Triple à rouet à trois canons

Placés sous l’autorité directe du roi, non sous celle des secrétaire d’Etat de la Guerre, ils prennent place à la Maison militaire du roi. La compagnie a la réputation d’ une indéfectible fidélité au roi lorsque Arnaud-Jean du Preyer, comte de Troisville (Tréville) en devient le capitaine-lieutenant en 1634. Originaire du Béarn, il choisit des familiers dont deux cousins:

-Henri d’Aramits  (Aramis)

– Armand de Sillègue d’Athos d’Autevielle  (Athos)

son beau frère Isaac de Portau (Porthos)

Une connaissance de la même région: Charles de Batz de Castelmore (d’Artagnan)

imagesTNNK4JM0

  • L’élégance

sans-titre (205)Gentilhomme de l’époque de Louis XIII, Jean-Louis Ernest Meissonier (1815-1891)

La dentelle arrive de Flandre ou d’Italie au XVIIe siècle et est très coûteuse

images (93)Paire de gants à crispins,vers 1630

sans-titre (208)Pourpoint vers 1630

Depuis les années 1340, il s’affirme avec la mode espagnole dans les années 1540. La coupe de cet exemplaire est moins étriquée que dans la seconde moitié du XVIe siècle et de grandes taillades ou crevés élargissent les manches et la poitrine conformément le goût du temps.

La taille bien prise, la large carrure et le débraillé militaire à la mode exaltent la virilité du gentilhomme.

voir: La mode au XVIIe siècle

  •  La journée du mousquetaire

Il n’ y a pas de journée type. Tous les matins, après la messe, le roi donne ses ordres pour 24 heures selon les compagnies et si besoin est. S’ils n’ont rien, entraînement le matin et l’après-midi quartier libre mais le soir ils couchent à leur hôtel. Ces jeunes seigneurs, un peu potaches, ont tendance à braver les interdits à la grande joie su peuple de Paris qui prend leur défense. Ils risquent d’être chassés de leur emploi ou la bastille.

Ils peuvent escorter le roi, en ouvrant la route, on leur donne pour ce faire une heure de rendez-vous. Ils l’accompagnent aussi quand le roi fait campagne. Ils montent à l’assaut à la tête de l’infanterie. Le roi passe en revue sa Maison militaire dans son ensemble tous les 2 ou 3 ans, c’est l’occasion d’honorer ce corps d’élite. C’est à cette occasion que l’assistance peut constater combien la réputation du Corps, faite d’obéissance sans faille et de rigueur absolue dans le service, est loin d’être surfaite.

sans-titre (209)Etendard de la première compagnie des mousquetaires, XVIIIe siècle

  •  Les grands faits d’armes:

-Les ferrets de la reine Anne d’Autriche

–  1627: Siège de La Rochelle ainsi que le débarquement des Anglais à Ré

-L’arrestation de Fouquet en septembre 1661

– Le masque de fer, pour l’instant nous n’avons pas d’interprétation convaincante.

-Le siège de Maastricht et la conduite de la guerre au XVIIe siècle où meurt D’Artagnan le 25 juin 1673

sans-titre (206)Portrait de d’Artagnan, seul portrait que nous connaissons Frontispice des Mémoires de Mr. D’Artagnan, Gatien Courtilz de Sandras

  • De 1715 à 1814:

Ils ne sont utilisés que pour des affaires très importantes. Même si la guerre de Succession d’Espagne leur fournit quelques belles occasions de se distinguer, l’utilisation de cette troupe d’élite devient plus rare.

« La noblesse du royaume et la pépinière des officiers n’était pas faite pour être exposée [sic] dans des affaires particulières, qu’on ne devait leur faire courir de pareils risques que pour des affaires très importantes et par ordre ou en présence du roi. »

La mort de Louis XIV marque le début de 18 ans de paix. Résultat: quand la guerre de Succession de Pologne éclate en 1733, la plupart des Mousquetaires n’ont jamais connu la guerre et ne connaissent pas la gloire de leurs devanciers. Ils participent à des batailles ensuite en 1734, 1739, 1743. Lorsque la défaite est consommée, ils couvrent le retraite française avec les autres compagnies de la cavalerie de la Maison du roi. Ils font preuve de témérité face au régiment des Inniskilling. Il y a d’autres batailles comme celle de Fontenoy et la guerre de Succession d’Autriche

La  fin de la compagnie:

A l’issue de  la guerre de Sept Ans, le comte de Saint-Germain est nommé secrétaire d’Etat à la Guerre le 25 octobre 1775 et s’attaque à la Maison  militaire du roi. Trop chère (beaucoup de payes et de pensions allouées), elle  bloque en plus l’avancement de leurs homologues de l’armée. Certaines compagnies sont réduites et les deux compagnies de mousquetaires sont supprimées. Ce qui est fait le 15 décembre 1775. Une partie de la solde des mousquetaires est versée selon leur ancienneté en attendant qu’ils trouvent une place dans l’armée. Certains participent au premier affrontement de la guerre d’indépendance d’Amérique. Louis XVIII, soucieux de restaurer le faste de la monarchie, rétablit la Maison militaire du roi et notamment les deux compagnies de mousquetaires le 15 juin 1814 mais elle ferme définitivement pour des raisons économiques en septembre 1815. Le 1er janvier 1816, a lieu le banquet d’adieu de ces compagnies où sont présents les 15 derniers mousquetaires de l’ancienne monarchie.

sans-titre (202)

 

  • Comment Dumas a eu l’idée d’écrire sur eux?

imagesT95KPVR1

En fait, le jeune Dumas rencontre en 1824 le dernier mousquetaire, le colonel Bro chez Géricault qui , à l’âge de 32 ans, est mourant. Le peintre l’a même représenté dans le feu de l’action. M. Bro a choisi de suivre Louis XVIII en fuyant Napoléon. Ce moment, entre les œuvres historiques de Géricault et le mousquetaire, est pour Dumas un télescopage historique.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire:

9782070144709FS

Aux éditions Gallimard, Musée de l’armée. Mousquetaires! a été écrit  sous la direction d’Olivier Renaudeau.

sans-titre (207)Le joueur de mail, Abraham Bosse (1604-1676)

Publicités