Cremona

par virginielebrun

  • Cremona est une ville de 72 000 habitants près de Milan (à moins que ce ne soit Milan qui soit à côté de Crémone 🙂 ) située sur la rive nord du Pô.

identita-po

  • Ses origines remontent à 220 ans avant J.C. Elle a même un musée archéologique. Mais c’est surtout une ville médiévale

sans-titre (215)Piazza del Duomo

  • Mais bien sûr on en parle surtout pour ses luthiers, son école internationale de lutherie ouverte en 1937, ses école de musique, conservatoire, académie de très haut niveau, son salon international d’instruments artisanaux et d’accessoires Mondomusica et les laboratoires des universités de la région qui travaillent avec la ville sur l’acoustique par exemple.

images (103)

La ville donc bat pour le violon, la lutherie. on compte 150 ateliers soit 250 personnes surtout situés autour de la place principale.

images09HKQNK2

Il y a même un grand concours international de lutherie qui a lieu tous les trois ans. Cette année, c’est un Français qui a gagné: Charles Coquet, formé à Paris et un grand musée du violon dédié à Stradivarius, à la lutherie avec un magnifique auditorium.

011-980x360

  • La lutherie à Crémone:

La technique a été mise au point par Amati avant d’être ensuite améliorée par Stradivari. Il faut faire la table, la caisse, le manche.

014-980x360 (2)

Puis le violon est séché avant d’être peint et vernis.

images (102)

Il y a d’ailleurs, dans la ville des artistes peintres et sculpteur sur bois, des métiers qui se complètent. Le 5 décembre 2012, la lutherie de Crémone a été inscrite au Patrimoine mondial matériel et immatériel de l’humanité de l’Unesco.

  • Monteverdi avait l’habitude de venir avec ses musiciens travailler avec les luthiers. Andrea Amati est né en 1505 et ses descendants ont poursuivi le travail. Leurs violons étaient connu jusque dans les Cours d’Espagne et de France. Nicolò , son fils, eut également d’autres enfants. D’autres formes naissent sous la protection des Jésuites. Antonio Stradivari (≈1644-1737) arrive donc deux siècles après les tout premiers luthiers. Il ne fait pas que des violons  mais aussi des luthes, des guitares, des harpes décorées… On connaît par exemple le Clesbee, 1666:

sans-titre (214)

Un œuvre de « jeunesse ». on reconnaît une forme fine s’inspirant beaucoup d’Amati. Alors que Hellier, 1679, quelques années plus tard est plus rond de quelques centimètres ce qui rend le son plus rond. Il est tout en marqueterie.

sans-titre (216) sans-titre (217)

Il est connu en Espagne et la famille Médicis est également cliente…

sans-titre (218)Viola tenore medicea pour la famille Médicis

Il y en a bien d’autres comme, en 1715, année où a été créé le Cremonese:

image1855

Sa longue vie explique sa production prolifique. On estime qu’entre 1665 et 1734, il a fabriqué 1036 instruments. On calcule plus de 600 instruments encore présents. Il meurt en 1737 enterré dans l’église San Domenico  mais elle est détruite en 1868. Ses fils, Francesco et Omobono, meurent peu de temps après lui. Reste son troisième fils, Paolo, qui conserve l’atelier et le revend ensuite avec instruments et documents.

N’oublions pas une autre dynastie de luthiers de Crémone dont le plus célèbre représentant est Bartolomeo Giuseppe Antonio Guarneri né et mort à Crémone (1698-1744). Il a eu de célèbres clients dont Paganini.

C’est bien gentil tout ça mais écoutons Edoardo Zosi qui joue du violon Stradivarius Joachim-Ma fabriqué en 1714. Il a choisi l’Ave Maria de Charles Gounod:

 

Alors, envie d’y aller?:

http://www.turismo.comune.cremona.it

http://www.museodelviolino.org

http://www.friendsof Stradivari.it

http://www.musei.comune.cremona.it

Lyon et la lutherie

Publicités