Francis Towne et l’Italie

par virginielebrun

Towne Oppe c

Francis Towne (1739-1816)

  • Il a été baptisé en 1739 à Isleworth (Middlesex) et travailla à Londres comme professeur de peinture. Cependant, dans les années 1760, il déménagea à Exeter dans le sud ouest où il travailla comme peintre de paysages locaux et maître en dessin. Cela lui permit de voir la vanité, la cupidité et la duplicité de la ville moderne par rapport à la vie plus contemplative, simple et vertueuse d’Exeter.
  • Il a étudié en Italie de 1780 à 1781. Il ramena 200 travaux d’Italie dont 54 de Rome. Elles lui permirent d’être reconnues en étant à la base d’une grande rétrospective qui lui a été dédié en 1805.

AN00214017_001_lView on the Hollow road near the Arco Oscuro, 1780

  • Nombreuses esquisses ont été dessinées lors de ses promenades à la campagne dans le nord de la ville. La ville moderne n’y est pas représentée et il sélectionnait avec soin les ruines antiques. Tout est intentionnel, clair et choisi. Un peintre avait dit de lui qu’il avait « la gravité et la formalité d’un philosophe profond ».
  • Il travailla pour un travail à grande échelle avec les imprimeurs Giovanni Volpato et Louis Ducros. Il passa à du papier trois fois plus grand à la recherche d’un résultat toujours plus lumineux et n’hésitait pas s’il le fallait à utiliser les doigts. Le but: enregistrer les effets de la lumière du soleil à différents moments de la journée. Il aborda le thème de l’ancien empire romain de façon directe et avec ampleur en s’appuyant sur le travail de Giovanni Battista Piranesi.
  • La chute de l’empire de Rome représentait un avertissement à propos des risques encourus par la liberté et la prospérité en cas d’abandon de la civilisation pour la luxure et la corruption. Ce message avait beaucoup de résonance durant les années 1760-1770 à l’époque du réformateur John Wilkes et de la révolte des colons américains. Exeter était un lieu de refuge pour les libertés avec notamment des discours, des pétitions, de la poésie et l’étude de Rousseau.

images (106)View Under an arch of the Colosseum

Derrière ce tableau, Towne a écrit:

through a Divine impulse with a greatness of mind, and by force of arms he [the Roman emperor Constantine] delivered the Commonwealth at once from the Tyrant and all his Faction.

Le but étant la sauvegarde de la Magna Carta et du Bill of Rights.

Dans A Ruin on the Road to the Ponte Nomentana

sans-titre (251)

le message est la fugacité. Il a introduit un humble berger et son troupeau, ce qui sert de contraste entre la splendeur d’antan ( autodiscipline, vigueur et industrie) et l’état en décomposition de maintenant.

  • Il rendit compte de son voyage de façon précise à travers des lettres, des journaux et des dessins en indiquant les jours et les heures. Cela renforça son statut auprès de la Exeter society.
  • A son retour, il vendit des copies à des marchands et des propriétaires terriens. Dans les années 1790, l’aquarelle subit une grande transformation grâce à une nouvelle génération qui utilise des couleurs vives et des effets de peinture. Ses commissions diminuèrent. Il échoua, malgré ses nombreuse tentatives, à être reconnu par la Royal Academy alors que son élève John White Abbott était célébré par les critiques. Il retravailla ses vues au niveau des couleurs et des compositions et leur donna de nouveaux noms. Ce fut le cas par exemple de:

sans-titre (250)

The Baths of Caracalla

Le but est d’adapter son travail à la demande à l’époque de Turner et de Girtin.

Ses œuvres furent léguées par l’intermédiaire de James White en 1818 selon les volontés de Towne. Pendant un siècle elles restèrent sur les étagères de la pièce dédiée aux impressions. L’ère victorienne estimait peu les aquarelles. Trop timides et sans couleurs selon elle par rapport aux effets de la peinture à huile. Au début du XXe s, un groupe de chercheurs commença à réévaluer l’héritage du XVIIIe s et le travail élégant de Towne fait consensus. Comme le disaitle collectionneur Paul Oppé:

To those who are bound to an old fashioned conception of an English water colour school which is divided into a grey period before Girtin and Turner and a blaze of colours afterwards, Towne’s Roman drawings are a disconcerting anomaly, far better left in the obscurity of th British Museum portfolio.

Dans les années 1920-1930, le goût était aux plans plats, aux angles droits, aux carrés. Exactement comme Arricia

Arricia

Francis Towne fut alors considéré comme un pionnier. Une bonne collection de ses dessins fut disponible à la vente et dans les années 1950, son travail est largement représenté dans des musées et des collections privées en Grande-Bretagne et aux USA.

 

 

 

 

 

 

 

Advertisements