Les azalées

Voici une poésie de Kim Sowol:

AZALEES

Quand tu me détesteras et que tu choisiras de partir, je te laisserai aller en silence. J’irai cueillir les azalées des prés du Mont Yak pour les jeter sur ton chemin. Marche doucement sur les pétales, de tes pas doux et silencieux. Quand tu me détesteras et choisiras de partir, je mourrai avant de pleurer.

KIM

  • Kim So-weol-wol (1902-1934) est un poète coréen ayant apporté une grande contribution à la poésie moderne en Corée. Ses thèmes mélancoliques de départs et de renoncements rappellent la chanson folklorique et traditionnelle coréenne Arirang, ce qui lui a valu d’être considéré comme le « poète des chansons folkloriques». Il est né sous le nom de Kim Jeong-sik (김정식) dans un village de montagne à une époque où l’influence japonaise sur la Corée est de plus en plus marquée. Alors qu’il n’a que deux ans, son père est agressé par des travailleurs japonais puis finit par sombrer dans la folie. Kim Jeong-sik est donc élevé par son grand-père. Il se marie à 14 ans.,Il entre à l’école Osan où il fait la connaissance du poète kim Eok qui devient son mentor. Il étudie à l’académie Baejae de Séoul puis part poursuivre ses études à Tokyo. Sur le plan privé, il aide son grand-père à conduire son entreprise mais celle-ci fait bientôt faillite. L’écrivain sombre dans l’alcoolisme et finit par se suicider à l’âge de 32 ans.
  • Kim fait ses débuts en 1920 en publiant ses poèmes dans la revue Changjo et utilise pour la première fois le nom de plume de So-wol (blanche lune) et se fait remarquer par les critiques avec Un jour beaucoup plus tard (Meon hu-il) au sujet d’un amour immortel puis avec le poème Fleurs d’azalée (Jindallae kkot). Depuis 1987, le prix Sowol récompense les poètes coréens.
Publicités