Christian Bobin

par virginielebrun

114953550-612x612

Voilà quelqu’un qui sait allier prose et poésie. Il est à la recherche constante de l’émerveillement. Pour ceux qui sont en quête de sens, il peut être une réponse. Dans Une petite robe de fête, dans la partie intitulée faiblesse des anges, voilà ce qu’il écrit:

une-petite-robe-de-fete-de-christian-bobin-885968836_L

Tout commence par une déclaration de guerre: je t’aime -et le reste en découle comme par une loi de chute des anges. Je t’aime. Tu es ce qui éveille en moi le sentiment d’amour, puisque tu peux l’éveiller c’est que tu peux le combler, puisque tu peux le combler c’est que tu dois le combler, tu es le complément en moi du verbe aimer, le complément d’objet direct de moi, j’aime qui, j’aime toi, tu es le complément de tout […]

Publicités