Virginia L.

Poésie. Dessin.

Mois : janvier, 2013

petit ange

Publicités

Respect les « djeunes »

Caroline:- « Maintenant, ils ne respectent rien. Ni Dieu ni Diable. Ils savent tout, ils jugent de tout… A croire qu’ ils n’ ont jamais habité notre ventre, qu’ ils n’ ont jamais été pendus au sein- et le mal, après, pour les déloger de là! »

René de Obaldia

Du vent dans les branches de sassafras 1966

Acte I sc.3

J’ adore cette pièce, il y a pleins de trouvailles. Je vous la conseille vraiment.

L’ auteur:

Né en 1918

Arrière petit-fils du président panaméen José Domingo de Obaldia

Fils du ministre de l’ intérieur José Clemente de Obaldia

Mobilisé en 1940, prisonnier dans un stalag.

Il commence sa carrière de dramaturge à l’ aide de Jean Vilar qui donne sa première grande pièce Génousie en 1960

1990: Il devient Académicien

Il a obtenu de nombreux prix littéraires

Quelques oeuvres

1949: Midi (recueil de poèmes)

1999: Obaldiableries

2011: Exobiographie

….

D220px-Renedeobaldia03

Au fils d’ Indra

fils d'indra

Bonjour,

Je souhaite vous parler d’ une association qui me tient à coeur.

Il s’ agit d’ Au fils d’ Indra. Elle permet de faire travailler un atelier près de Pondichéry. Cela permet de:

-donner du travail à plus de 250 personnes avec de bonnes conditions de travail (santé, retraite, crèche et bourses pour les enfants des travailleurs)

-Sauvegarder une technique particulière de tissage.

Je vous donne donc rendez-vous à partir du 14 février (voir le flyer ci-dessus).

Je serai présente le samedi après-midi.

Vous pouvez:

-Voir un film sur l’ atelier

-acheter des cartes postales

-commander des pièces tissées

 

Adresse du site:

www.atelier-indra.org

Mail:

france@atelier-indra.org

 Faites passer l’ information

 

Ma fontaine

423

Fontaine Bartholdi

Voici une photo que j’ ai prise l’ hiver dernier. Tous les Lyonnais faisaient de même. La fontaine Bartholdi (Et oui, le même qui a « fait » la statue de la liberté) de la place des Terreaux était gelée à cause du froid.

petit bonhomme

Genre, je me la pète.

« Et selon qu’il me plaît je remplis tour à tour

Les hommes de terreur et les femmes d’amour,

Du temps que ma beauté m’était inséparable

Leur persécution me rendaient misérable,

Je ne pouvais sortir sans les faire pâmer,

Mille mouraient par jour à force de m’aimer,

J’avais des rendez-vous de toutes les princesses,

Les reines à l’envi mendiaient mes caresses,

Celle d’Ethiopie, et celle du Japon

Dans leurs soupirs d’amour ne mêlaient que mon nom,

De passion pour moi deux sultanes troublèrent,

Deux autres pour moi du sérail s’échappèrent,

J’en fus mal quelque temps avec le grand Seigneur! »

Et devinez qui peut dire ça, c’est bien sûr le personnage de Matamore dans l’ acte II, sc.2 de L’illusion Comique de Corneille.

Le personnage de Matamore (mata mauros en Espagnol) est une parodie de l’héroïsme militaire et du faux point d’honneur Espagnol.

On peut le retrouver également sous la forme de Scaramouche, le Capitan, et le Capitaine Fracasse.

Plaute, le grand écrivain romain, parlait déjà d’un personnage Milles gloriosus.

Voilà une de ses représentations:

matamore

Matamore

Enfance-vieillesse

Susanna_Tamaro

Portrait de Susanna Tamaro

Susanna Tamaro a écrit quelque chose de très beau sur la comparaison et la relation enfance-vieillesse:

L’infanzia e la vecchiaia si assomigliano. In entrambi i casi, per motivi diversi, si è piuttosto inermi, non si è ancora-o non si è più-partecipi della vita attiva e questo permette di vivere con una sensibilità senza schemi, aperta. E’ durante l’adolescenza che comincia a formarsi intorno al nostro corpo un’ invisibile corazza. Si forma durante l’adolescenza e continua a ispessirsi per tutta l’età adulta. Il processo della sua crescita somiglia un po’ a quello delle perle, più grande e profonda è la ferita, più forte è la corazza che si sviluppa intorno. Poi pero con il passare del tempo, come un vestito portato troppo a lungo, nei punti di maggiore uso inizia a logorarsi, fa vedere la trama, ad un tratto per un movimento brusco si strappa. In principio non ti accorgi di niente, sei convinta che la corazza ti avvolga ancora interamente finché un giorno, all’ improvviso, davanti a una cosa stupida senza sapere perché ti ritrovi a piangere come un bambino.

« Quand nous sommes enfants ou vieux, nous sommes sans défense.
On se forge une carapace à l’adolescence qui s’épaissit à l’âge adulte. Puis à force, comme un vêtement qui s’use, on la perd, sans s’en rendre compte puis on se met alors à pleurer pour rien. »
Qu’en pensez-vous?

Susanna Tamaro:
Née en 1957
Auteure très connue en Italie
Va’ dove ti porta il cuore (1994) dont est extrait ce passage est une oeuvre très connue.
Première oeuvre: La testa tra le nuvole qui a eu le Prix Elsa Morante.
2009: Il grande albero

L’ illusion comique

De Corneille
Acte I, sc 1

Pridamant, suite à trop de sévérité, a vu son fils prendre la suite. Il espère que le mage Alcandre pourra l’ aider.

J’ ai un coup de coeur pour cet extrait car cela narre le désespoir d’ un père et ce que l’ on peut ressentir dans ce cas-là.
« Sous ombre qu’ il prenait un peu trop de licence
Contre ses libertés je roidis ma puissance,

Je croyais le réduire à force de punir,

Et ma sévérité ne fit que le bannir.

Mon âme vit l’ erreur dont ell était séduite,

Je l’ outrageais présent et je pleurai sa fuite.

Et l’ amour paternel me fit bientôt sentir  

D’ une injuste rigueur un juste repentir.

Il l’ a fallu chercher, j’ ai vu dans mon voyage,

Le Pô, le Rhin, la Meuse, la Seine, et le Tage, 

Toujours le même soin travaille mes esprits,

Et ces longues erreurs ne m’ en ont rien appris,

Enfin du désespoir de perdre tant de peine

Et n’ attendant plus rien de la prudence humaine,

Pour trouver quelque fin à tant de maux soufferts,

J’ ai déjà sur ce point, consulté les enfers,

J’ ai vu les plus fameux en ces noires sciences,

Dont vous dites qu’ Alcandre a tant d’ expérience,

On en faisait, l’ état que vous faites de lui,

Et pas un d’ eux n’ a pu soulager mon ennui. »

Corneille: 1606-1684

Dramaturge, tragédie, comédie

Baroque et classicisme

oeuvres: Le Cid, Horace, la Mort de Pompée

Notions: Le Cid et sa querelle, une nouvelle façon d’ écrire une tragédie? La relation entre Molière et Pierre Corneille.

Dites-moi ce que vous en pensez.

Pierre_Corneille_

Pierre Corneille

Hommage aux insomniaques

466Paul Eluard a dit:
« Pourquoi faut-il toujours que je m’ endorme.
Pourquoi faut-il que la nuit me dévore. »

Est-ce que nous ressentons ceci quand nous sommes insomniaques? Est-ce que le sommeil est vécu comme une sorte de petite mort? Le verbe « dévorer » et la personnification de la nuit sont intéressants à analyser avec beaucoup de notions explicites.
J’ attends donc votre avis.

Petit topo sur l’ auteur:
Dates: 1895-1952
Courants: dadaïsme et surréalisme (avec l’ aide de Gala et de son ami André Breton). Poète engagé, chantre de la résistance. Tout le monde se rappelle de sa phrase « La terre est bleue comme une orange. »

Proverbes étrangers

J’ ai décidé de rassembler quelques proverbes étrangers. Dites-moi ce que vous en pensez:

Chine:

 « Un ami c’est une route, un ennemi, c’est un mur. »

« Sourire trois fois tous les jours rend inutile tout médicament. »

Tchad:
« La franchise ne consiste pas à dire tout ce que l’ on pense mais à penser tout ce que l’ on dit. »

Inde:
« On peut fendre un rocher; on ne peut pas toujours attendrir un coeur. »